Acquérir une arme de sport ou d’ordonnance

Depuis la votation populaire du 19 mai 2019, la réglementation concernant l’acquisition d’armes par un particulier s’est passablement durcie et affecte en particulier les personnes désirant débuter dans le tir sportif à 25, 50 et 300m. Certaines armes que nous utilisons sont aujourd’hui légalement interdites et nécessitent une autorisation exceptionnelle pour tireur sportif (AET) pour pouvoir être achetées. D’autres se suffisent d’un permis d’achat d’arme (PAA) voire d’un simple contrat. L’obtention d’un AET ou d’un PAA sont – pour l’instant – relativement aisé. Toute l’information relative à l’acquisition et à l’usage d’armes se trouve sur le site de l’Etat de Vaud.

Les personnes astreintes au service peuvent utiliser leur arme en prêt et l’acquérir par la suite au même condition que les civils.

Le tir sportif tel que nous le pratiquons dans nos stands n’autorise que certain type d’arme (avec certains moyens auxilliaires autorisés) :

à 300m

- Armes d’ordonnance : Fass90 (AET), Fass57 (AET), Mq11 et Mq31 (contrat)

- Carabines de sport à répétition manuelle standard et libre de calibre 7.5x55 (contrat)

à 50m

- Carabines de sport à répétition manuelle 22LR (contrat)

- Pistolets d’ordonnance (SIG P210, P220, Pro SPC 2009, Glock 17, etc.) (PAA)

- Pistolet de sport à percussion annulaire 22LR (PAA)

à 25m

- Pistolets d’ordonnance (SIG P210, P220, Pro SPC 2009, Glock 17, etc.) (PAA)

- Pistolet de sport à percussion annulaire 22LR (PAA)


Pour rappel :

- Le permis d’acquisition d’armes n’est pas un permis de port d’armes. En Suisse, il est interdit de porter une arme hors de son domicile, y compris de la transporter dans un véhicule.

- Le transport est admis en provenance ou à destination d’un armurier ou d’un stand de tir. Le magasin de l’arme ne doit contenir aucune munition sous peine d’ammende.

- Il est vivement conseillé, pour des raisons de sécurité, de conserver chez soi les armes sous clé, ainsi que de séparer l’arme, la culasse et les munitions.

- L’arme sert en principe pour le tir sportif, la chasse ou comme objet de collection. Il est illusoire de compter s’en servir à des fins de légitime défense; en effet, les limites de cette notion sont très étroites en droit suisse.

- Pour plus d'information sur la législation sur les armes en Suisse, FedPol a publié cette brochure à télécharger.